Premier week-end à Abidjan. Premier tour dans la ville et ses différents quartiers (merci Aurélia!). Première partie de foot avec les enfants du quartier (merci Marie-Noëlle!). Première messe à la paroisse saint Jean de Cocody (merci Marie-Louise!). Premier marché pour faire des repérages de tissus pour pagnes. Premier jus de canne à sucre (merci Franck-Arthur!). Premier verre en terrasse, les pieds dans le sable, à côté de la lagune (merci Christine et Amélie!). Bref... Beaucoup de premières fois et j'en oublie!

cette après midi, c'était la première fois que j'ai joué à l'awalé (dois-je préciser qui a gagné? :) )

image

Voici ce qu'en dit Wikipedia.

"L'awalé c'est le plus répandu des jeux africains de type « compter et capturer » dans lesquels on distribue des cailloux, graines ou coquillages dans des coupelles ou des trous, parfois creusés à même le sol."

"Voici l'une des légendes sur la naissance de ce jeu, mais tout comme ses noms et ses règles, elles sont nombreuses :

« Ils ont marché longtemps, très longtemps à travers le désert, jusqu'à ce qu'ils arrivent au bord de la mer. Ils ont fait des provisions de coquillages puis sont repartis dans leur village. En chemin, ils ont fait des trous dans le sable pour stocker les coquillages. C'est ainsi qu'est né le jeu : des coquillages dans des trous. ».

  • Comme aux échecs, 2 joueurs s'affrontent, mais contrairement aux échecs, les joueurs doivent jouer rapidement et le public peut faire du bruit, chanter, discuter les coups.
  • Au départ, on répartit 48 graines dans les 12 trous à raison de 4 graines par trou.
  • Les joueurs sont l'un en face de l'autre, avec une rangée devant chaque joueur. Cette rangée sera son camp. On choisit un sens de rotation qui vaudra pour toute la partie. On choisit également un joueur qui commencera la partie.
  • Un tour se joue de la façon suivante : le premier joueur prend toutes les graines d'un des trous de son camp puis il les égrène dans toutes les cases qui suivent sur sa rangée puis sur celle de son adversaire suivant le sens de rotation (une graine dans chaque trou après celui où il a récupéré les graines). Si sa dernière graine tombe dans un trou du camp adverse et qu'il y a maintenant 2 ou 3 graines dans ce trou, le joueur récupère ces 2 ou 3 graines et les met de côté. Ensuite il regarde la case précédente : si elle est dans le camp adverse et contient 2 ou 3 graines, il récupère ces graines, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il arrive à son camp ou jusqu'à ce qu'il y ait un nombre de graines différent de 2 ou 3.
  • Le but du jeu est d'avoir récupéré le plus de graines à la fin de la partie.
  • On ne saute pas de case lorsqu'on égrène sauf lorsqu'on a douze graines ou plus, c'est-à-dire qu'on fait un tour complet : on ne remplit pas la case dans laquelle on vient de prendre les graines.
  • Il faut « nourrir » l'adversaire, c'est-à-dire que, quand celui-ci n'a plus de graines, il faut absolument jouer un coup qui lui permette de rejouer ensuite. Si ce n'est pas possible, la partie s'arrête et le joueur qui allait jouer capture les graines restantes.
  • Si un coup devait prendre toutes les graines adverses, alors le coup peut être joué, mais aucune capture n'est faite : il ne faut pas « affamer » l'adversaire.
  • La partie s'arrête quand un des joueurs a capturé au moins 25 graines (soit plus de la moitié), quand il n'est plus possible de capturer d'autres graines ou quand l'un des joueurs n'a plus de graines dans son camp sans qu'il soit possible à son adversaire de le nourrir (fin par famine, toutes les graines restantes vont à celui qui peut encore jouer).

Ces règles sont plus simples qu'il n'y paraît. Elles sont rapidement assimilées par les débutants qui réalisent rapidement de très beaux coups, ce qui en fait un jeu très agréable pour tous et dans toutes les situations.

Il existe 889 063 398 406 coups possibles..!

En Côte d’Ivoire on voit à priori de nombreuses personnes y jouer à la plage, au marché, chez eux... Sinon, "Des tournois d'awalé sont organisés régulièrement à Cannes (France) durant le Festival des jeux en février - mars, ainsi qu'au musée suisse du jeu à la Tour-de-Peilz (Suisse) en automne."